100% bouquin

Réécriture

 

 


L'horloge commençait doucement à se remettre en marche, mais, malgré la fatigue et le fait que soit pantelant, je me suis concentré afin de retourner dans le passé. J'ai tourné au coin d'un monde qui commençait une nouvelle fois encore. Mais je le connaissais bien à présent. Déterminé, j'ai suivi mes souvenirs de l'avenir afin de le changer, mais la lointaine lumière que je poursuivais semblait perpétuellement m'échapper. Me fiant toujours à mes souvenirs, j'ai commencé à essayer de l'inscrire dans notre ligne du temps. Mais comme rien ne voulais changer, je me suis débarrassé du monde que je connaissais. Dans le lointain, ta voix s'affaiblissait et je me trouvais incapable de t'atteindre. J'ai accéléré la cadence, tendant la main devant moi, comme si je pouvais attraper les tiennes, alourdies par le chagrin.

Dans ce monde qui s'est brisé, avant que tu ne fermes les yeux, je t'ai promis sur toutes les larmes versées que cette fin ne se reproduirait plus. Alors que je réécris le monde, je me dirige vers un avenir, où, toi et moi, nous pourrons vivre heureux ensemble.

Épuisé par ce monde inondé de mes larmes, je me suis mis à errer dans les méandres du temps. Impuissant et égaré, je n'entendais presque plus ta voix qui était si faible à présent. Et sans le vouloir, je l'ai laissée disparaître car elle ne m'atteignait plus. Mais la lumière était plus proche désormais, et à l'instant où je l'ai touchée, j'ai repris confiance et j'ai recopié mon projet pour le futur sur un papier immaculé. Poussé par le serment que je t'avais fait, je nous ai dessiné un nouvel avenir.

Dans ce monde que j'ai moi-même dévasté, j'ai tant de fois pleuré ta mort. La fin n'avait toujours pas changé, alors je suis reparti en arrière. Présent, passé et futur, plus rien n'a de différence, sauf ta présence. Ou ton absence. Et j'ai recommencé la réécriture du futur. Peu importe combien de fois je dois le faire, je te rendrai ton avenir.

Mon corps, chargé d'espoir et de désespoir se fissurait et partait en miettes sous les assauts d'un temps qui n'était pas le mien. Les moyens que j'employais perdaient peu à peu leur force, mais ma promesse gardait tout son pouvoir. Je cherchais le croisement des fins et j'ai enfin pu trouver un réponse à mes longues recherches. J'ai fermé les yeux, traversant la lumière dans laquelle j'étais resté, uniquement parce que j'avais trouvé un endroit à appeler "passé". J'ai enfin découvert un monde où tu pourras sourire. Alors, souriant moi-même, d'un air un peu triste, je me suis mis à distordre le temps. Le paysage est de nouveau né, les décombres ont repris vie et j'ai déroulé comme j'ai pu ta ligne du temps. Doucement, je m'évanouissais dans la lumière. Au coin de ton œil, une larme est apparue.

J'ai regardé le temps que j'ai perturbé, distordu, encore quelques instants. J'aurai voulu effacer tes pleurs, mais ce n'est plus possible. Pour que tu puisse sourire, je me suis effacé de notre avenir.



29/09/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres