100% bouquin

Parce que je sais que c'était toi

C'est peu court et je m'en excuse, mais je ne voyais pas comment faire durer cette petite histoire (sur une feuille ça semblait vraiment plus long quand même...).

 

 

Quand nous nous voyons, ma gorge se serre et je ne sais vraiment pas quoi dire. Dans mon esprit tournent alors des pensées que je ne peux effacer : comment serait-ce si nous avions notre propre maison ? si nous avions une petite fille, te ressemblerait-elle ? Et à chaque fois que nous nous croisons, tu me demandes comment je vais. Je réponds que tout va bien, comme doit le faire un homme et je détourne la conversation. Tu sais parfaitement que ça ne va pas, parce que tu es celle qui me connais le mieux. En vérité, je ne me suis jamais sentit aussi seul. 

Parce que tu me manques. Parce que rien n'est plus comme avant. Et parce que nous ne pouvons rien changer.

Parce que je me demande toujours si nous aurions pu faire durer notre relation, si nous nous y sommes vraiment investis ou si nos tempéraments ont annulé ce qui était bon en nous. Parce que je me demande toujours si ça aurait pu être toi. Non, en fait, je ne me le demande pas. Parce que je sais que c'était toi.



12/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres