100% bouquin

Mal

Il est un mal qui n'a de nom

Que pour ceux qu'il épargne

Et qui conduit à la destruction,

Ceux qu'il gagne. 

C'est un mal que l'Homme a créé

Usant du langage

Qui lui a été donné

Pour être, de sa supériorité, le gage.

Des mots, il emploi la malice,

Pour attaquer ses pairs,

Il les accuse de tous les vices,

Dénigre ses congénères.

Et les victimes malheureuses

De l'Homme et de son venin,

Du noble à la gueuse,

Souffrent bel et bien.

Le mal qui les atteint alors

En silence, les détruit

Car même s'il n'a de corps,

Il nuit

Cette douleur touche l'âme,

En poussière, la change,

Transperce l'esprit de lames,

Le laisse gisant dans la fange.

Aucun autre animal, en somme, 

Ne souffre de cette maladie

Qui atteint l'Homme

Et le flétrit :

Il cause lui-même ces dégâts ;

Loin de se repentir,

A d'autres, il les reprochera,

Ignorant, de sa méchanceté, les martyrs.

Il montre ainsi son inconstance,

Et n'en voit les effets.

Mais peu importe, de ses actes, le sens,

Lorsque le mal est fait.



21/01/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres