100% bouquin

Le crocodile

Un petit tour dans les égouts...

La famille Grangeo n'était pas très riche, mais, après quelques économies, le père, la mère et leurs deux enfants, un garçon et une fille, purent partir en Floride. Un jour, alors que les enfants se baignaient dans la rivière qui bordait la maison de vacances, toute le famille entendit un couinement strident. Ils se précipitèrent pour voir et découvrirent un petit crocodile emmêlé dans des plantes aquatiques. Quelques minutes plus tard, l'animal était dégagé, mais il ne semblait pas vouloir partir. Les enfant, Paul et Julie, attendris, supplièrent leurs parents de nourrir ce pauvre petit qui, selon eux, "semblait très faible et malade". Les adultes finirent par céder et apportèrent à cet impromptu visiteur un morceau de viande crue. Le crocodile se jeta sur la nourriture, en déchira de gros morceaux et les avala goulûment, un à un. A la fin des vacances, l'animal n'était toujours pas repartit et Paul, immédiatement imité par Julie,  se mit à pleurer, à hurler, à se rouler sur le sol, à bouder et à taper du pied pour que ce nouvel animal de compagnie les accompagne dans leur pavillon parisien. Cette crise fut suivie de négociations houleuses, qui menèrent immanquablement à la défaite des parents. Vaincus, il ajoutèrent un somnifère dans la viande du crocodile et une fois qu'il se fut endormi, il le placèrent dans la valise.

Le vol de retour se passa sans incidents et le nouveau membre de la famille fut installé dans le jardin, à l'arrière de la maison, à l'abris des regards indiscrets. Mais voilà, un crocodile ce n'est pas un jouet, ni une peluche. Ça grandit, c'est comme tout. Au bout de six mois, la bête était déjà trop grosse et trop dangereuse pour être gardée dans le jardin. Une décision fut prise à l'unanimité : on jetterai Croc (le nom que les enfants avaient donné à l'animal) dans les égouts. Utilisant la même technique que pour le ramener en France, les parents endormirent l'animal et il fut lancé sans ménagement au fond des égouts, dans un eau sale et stagnante. Les adultes n'en avaient que faire, car le départ de cet encombrant animal signifiait la fin de nombreux problèmes et dépenses.

On raconte que de nombreux crocodiles et autres alligators que l'on avaient ramenés ainsi subsistent encore dans les égouts de la capitale de la mode, se nourrissant de déchets et de toutes les cochonneries qui traînent la-dessous. Alors, si un jour votre tuyauterie émet des grondements reptiliens, demandez-vous si il ni a pas quelque bête féroce prête à vous manger dedans !



12/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres