100% bouquin

Le Collier



 

La St Valentin. Le jour des amoureux. Un vrai cauchemar pour les garçons, un rêve pour les filles. Au Japon, seules les filles offrent des choses ce jour-là. Mais les garçons ont le White Day pour compenser.

C'est ce jour-là qu'appréhende Sylvain. C'est un collégien comme les autres qui a des amis, des ennemis et surtout, un petite-amie. Elle s'appelle Charla. C'est un nom bizarre, personne à part elle n'a l'air de s'appeler Charla. En fait, tout le monde trouve cette fille bizarre. Elle porte des jupes toute l'année, même en hiver, elle cueille des fleurs pour les professeurs et elle chante quand il y a du soleil. Sylvain a trouvé ça amusant la première fois qu'il l'a rencontrée. Alors ils sont devenus amis. Et puis, ils ont fini par être amoureux. Et maintenant, il ne sait pas quoi lui offrir. Qu'est-ce qu'une personne comme elle pourrait aimer ? Il n'en a aucune idée. Car, ce n'est pas vraiment de leurs goûts personnels dont ils parlent quand ils sont ensemble. De temps en temps, elle lui raconte une histoire incroyable, ou bien une autre des choses folles qu'elle a faites. Charla ne semble pas savoir que ce qu'elle fait n'est pas considéré comme "normal". Même si elle le savait, elle continuerai sans doute. Qu'elle mal y a-t-il à s'amuser, à être soit-même ? Mais, que peut-on bien acheter à quelqu'un comme ça ?

"Hé, Sylvain ! Tu m'écoutes ? a lancé Mathéo.

- Hum ?

- Qu'est que tu vas offrir à Charla ?

- Tu crois que ça passe si je ne fais rien ?

- Non, jamais ! Offre-lui un cadeau, c'est obligatoire.

- Je suis sûr qu'elle ne sait pas que c'est la St Valentin...

- Tu te cherches des excuses mon vieux ! Viens avec moi, ma mère tient une bijouterie fantaisie, tu devrai trouver quelque chose !"

C'est comme ça que Sylvain c'est retrouver avec un beau collier pour le jour J. La mère de Mathéo le lui avait donné gratuitement. Il avait fait de gros efforts pour l'emballer dans un papier jaune soleil et sa propre mère l'avait aidé à ajouter un ruban vert sur le dessus. Au final, Charla avait été très contente et n'avait cessé de le porter. Même alors qu'ils étaient grands, mariés et qu'ils avaient deux adorables enfants, elle le portait toujours. 



12/02/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres