100% bouquin

L'auto-stoppeuse fantôme

C'est tiré d'une histoire vraie, la très connue histoire de la Dame Blanche.

 

 

Jean-Pierre était un célibataire de 40 ans, plutôt banal. Il était petit, gros et il conduisait un poids lourd à longueur de temps. Le sol de son camion était jonché de de saletés mais, puisque personne n'y venait jamais, pourquoi aurait-il nettoyé ?

Une nuit, alors que cet homme quelconque luttait contre le sommeil dans son véhicule en écoutant la radio, il vit une femme. Elle se trouvait sur le bord de la route, un bras tendu, le pouce en l'air. Elle portait une robe blanche et n'avait aucun bagages. Jean-Pierre eu pitié d'elle et se dit : " Cette femme n'a rien sur le dos à part sa robe et personne ne passe par ici à cette heure. Je vais m'arrêter et la laisser monter." Lorsque le camion s'arrêta et que le chauffeur lui demanda si elle voulait monter, la femme acquiesça d'un hochement de tête et se hissa à l'intérieur. Elle donna son adresse à notre honnête homme qui lui affirma que c'était sur sa route et qu'il l'y déposerait volontiers. Au bout d'une bonne heure de conduite, Jean-Pierre fit une pause dans une aire de repos, acheta de l'essence et prit un café. Sa passagère semblait dormir paisiblement aussi décida-t-il de ne pas la déranger.

Une autre heure passa et la maison indiquée par la femme fut en vue. C'était une grande demeure, mais, lorsque le conducteur se gara à côté, il remarqua qu'elle était en ruine. Il se tourna donc vers la femme pour s'assurer qu'il ne s'était pas trompé sur la destination, mais, il n'y avait plus personne sur le siège passager. La porte ne s'était pas ouverte, et aucune trace de passage dehors. " Elle a du entrer, se dit l'homme. Je vais aller vérifier au cas où et je partirais ensuite." Jean-Pierre descendit de voiture, poussa la barrière rouillée et entra dans la maison par le porte moisie. Il n'y avait aucun bruit, et, tandis qu'il pénétrait dans le salon le conducteur vit une légère lumière. Une silhouette féminine se désagrégeait lentement devant une photographie. Lorsque le camionneur l'atteignit, elle disparut totalement. Affolé, le pauvre homme la chercha du regard et ses yeux tombèrent sur la vieille photographie. S'éclairant avec l'écran de son téléphone, il la regarda et y découvrit le visage de la femme qu'il avait conduite. Mais, sur l'image, celle-ci se trouvait allongée dans un cercueil blanc, recouverte de roses et entourées de gens en pleurs, vêtus de noir. Morte ! Jean-Pierre, notre banal Jean-Pierre avait pris une morte, non, un fantôme en stop !Le malheureux alla raconter son histoire à la police, mais on ne le crut pas. Jean-Pierre, célibataire, âgé de 40 ans, fut interné dans un hôpital psychiatrique et se remit, lentement. Il fit semblant, durant le restant de ses jours, d'avoir oublié cette histoire.

Après sa mort, cependant, un rumeur circula parmi les personnes qui habitaient près de la maison de l'auto-stoppeuse fantôme. On dit que l'on peut voir une femme en robe blanche inviter un homme à entrer et qu'elle lui sert un café en le remerciant. Lorsque cet homme s'apprête à partir, il s'évaporent tous les deux, et disparaissent jusqu'à la nuit suivante.



21/05/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres