100% bouquin

Échecs

 

Elle attendait devant le plateau. Nerveusement, tentant de prévoir son prochain coup à lui, elle essayait de ronger l'ongle de son pouce à travers son gant noir. Sans qu'elle s'y attende, il bougea son roi. Elle était encerclée dans un coin du plateau. Sans que personne n'aie à dire quelque chose, tout le monde savait que la partie était finie. Dites ça comme vous voulez, échec et mat ou game over. Sauf que, et Dieu le savait bien, elle ne pourrait pas s'en contenter.

Ils rejouèrent. Elle savait qu'elle perdrait encore. Il était une sorte d'idéal à atteindre. Alors qu'elle regardait son roi se faire prendre, ses yeux disaient "Je ne veux plus de toi désormais." et la défaite se rapprochait. Elle se dirigea vers le pion qui ne pouvait qu'avancer. Et ses gants blancs à lui prirent la dernière pièce noire survivante du plateau. Nouvelle défaite silencieuse. Et Dieu savait toujours qu'elle le défierait tant qu'il le faudrait. 

Encore et encore, ils jouèrent. Encore et toujours, elle perdit. Sans jamais se plaindre, elle endurait les défaites. Et, peu à peu, son sourire à lui s'évaporait. Car elle ne faisait pas que jouer. Elle devenait le jeu. Mais, en permanence perturbée par ce pion qui ne peut qu'avancer, sa stratégie s'effondrait. Et elle perdait à nouveau.

Puis, elle abandonna ses pièces, une par une, pour ne plus garder que les pions qui ne peuvent qu'avancer. Les quelques pions noirs ont submergé la grande armée de pièces blanches. La partie était finie. Elle avait donc gagné ? Mais ce n'était pas aussi simple. Ils sourirent. Puis, sans changer d'expression, ils recommencèrent une nouvelle partie.



13/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres