100% bouquin

Chats

9

 

Je ne tenais pas spécialement à engager la conversation avec lui. Plus vite ma grande sœur reviendrait, plus vite je pourrai aller vaquer à mes occupations quotidiennes. Lui, il ne semblait pas se sentir particulièrement concerné par ce qui se passait et, avec un air hautain, examinait le hall. Les minutes se sont écoulées, semblables à des heures, silencieuses, rarement entrecoupées par les sons de l'extérieur. J'en avais assez de rester debout sans rien faire, alors j'ai pris la décision de le laisser patienter seul.

" Tu m'excuseras, j'ai des obligations, ai-je murmuré en me détournant pour sortir.

- Quel genre d'obligations ?

- Rien qui puisse avoir de l'intérêt pour toi. Abi ne devrait plus tarder, elle serait déçue de ne pas te trouver ici.

- Et bien, elle me cherchera. Je tiens vraiment à voir ce qui est plus important que moi."

A l'intérieur de moi, une petite voix murmurait que tout était plus important que Luke Lynch, mais je me suis tue. Pas la peine de dégrader plus encore mon image. J'ai donc ouvert les portes et je suis sortie dans le soleil. J'ai rapidement traversé le chemin caillouteux tandis que l'autre me suivait. Sur l'herbe, je me suis assise et j'ai retiré les chaussures qui me faisaient mal aux pieds. Luke avait l'air étonné. Il était évident que les dames de la ville ne faisaient pas ce genre de choses. J'ai donc marché pieds nus dans l'herbe. Je me hâtais dans l'espoir qu'il abandonne la partie, mais il a tenu bon et m'a suivie. J'ai atteint l'écurie deux fois plus vite que d'habitude à force de me dépêcher en espérant le distancer. J'ai fait un tour afin de saluer les chevaux et les employés. J'en oubliais presque l'autre "prince" imbu de lui-même derrière moi. J'ai quitté le bâtiment. En fait, je cherchais les chats.

Une petite chatte gris souris adorable que j'avais trouvée avais mis bas environ deux mois avant. La plupart des chatons étaient sauvages mais il y en avait un, le plus petit, qui m'aimait bien. Il était adorable avec ses poils jaune d'or et ses grands yeux, l'un bleu, l'autre noir. Je n'ai pas eu à chercher bien longtemps. Près de leur buisson habituel, les chatons jouaient sous l’œil vigilant de leur mère. Je me suis approchée et le chaton jaune a sautillé vers moi. La chatte l'a laissé faire. Elle me connaissait maintenant. Mais en voyant Luke, le petit chat s'est effrayé et il a craché dans sa direction en faisant le gros dos. Le jeune homme a reculé.

" Tu lui fais peur, ai-je simplement dit.

- C'est lui qui fait peur avec son bruit !

- Il est plus petit que toi. Le plus qu'il puisse te faire c'est de te griffer un peu."

Je me suis approchée avec lenteur de l'animal terrifié et je l'ai pris dans mes bras. Tout en le caressant pour le calmer, je repensais à "l'ancien" Luke Lynch. Celui qui jouait avec moi quand j'étais petite. Était-il déjà aussi faible, ou plutôt non, peureux ? Les souvenirs que j'avais de cette époque étaient assez flous, je ne pouvais pas le dire. D'un coup, j'ai ressenti une douleur dans la joue. J'avais serré le chaton un peu trop fort et il m'avait griffée. Une longue, mais peu profonde, estafilade traversait le côté de mon visage en diagonale. Dans mon dos, j'ai entendu Luke dire :

"Je savais bien que ces animaux étaient sauvages. Elle est comme eux."

Je n'ai pas relevé.



23/05/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres