100% bouquin

Le roi aveugle et le chevalier qui ne marchait pas

Dans ce désert où la vie, péniblement, s'acharnait à s'accrocher, nous étions ensemble.

Tu étais aveugle. Ils disaient qu'en échange tu voyais la vérité. Et donc, tout le monde t'utilisait. Si on disait "Qui a volé la nourriture ?" et que l'on te menaçait, tu n'avait d'autre choix que de répondre. Tu donnais le nom de l'homme qui allait être tué. On ne pouvait donc pas rester longtemps au même endroit : les gens ne nous aimaient pas. Je savais que je devrais finir par tuer quelqu'un, pour te protéger. Je ne t'ai rien dit et nous avons continué à marcher dans le sable.

Puis nous sommes arrivés dans cet endroit. Une ville perdue dans les dunes, comme toutes les autres dans ce monde. Je les ai entendus parler de toi, de ce qu'ils voulaient te demander. L'eau. Où trouver l'eau. Comme si tu savais ça. Tu n'étais pas devin que je sache. Et comme tu ne pourrais pas répondre, ils décideraient de te tuer. J'ai trouvé une épée. J'ai fait du mal. J'ai tué. 

Leurs lampes m'ont éclairée. Les tendons de mes jambes ont été tranchés. Abandonnée dans mon sang et celui d'un homme mort, je suis restée sans bouger. Je ne pouvait plus me relever, plus me déplacer. J'ai rassemblé toutes mes forces et, un bras après l'autre, j'ai rampé jusqu'à toi, pour te raconter les mauvaises nouvelles. Tu a redressé la tête et, avec des yeux sans peur tu as dit : "Quand tu as tué quelqu'un, deux ou trois personnes de plus ne font pas de différence." Tu avais raison. Je me suis mise sur mes genoux et nous sommes repartis sur le champ. Je pouvais me mettre un peu debout, mais pas question de marcher et encore moins de me battre. Tant que nous avons marché, je t'ai défendu, sur mes genoux. Avec mon épée brillante, j'ai transpercé tous tes ennemis. Et nous avons continué le voyage.

Dans ce désert où la mort, péniblement, s'acharnait à nous traquer, nous étions toujours ensemble.

Une légende est née. Il y était conté que, loin, au plus profond du désert, là où personne ne s'aventure plus depuis longtemps se trouve une immense et imprenable château. Cette forteresse est toute faite de sable et de pierre, construite il y a si longtemps que personne ne se souvient même de son nom, ni de ses derniers occupants. Selon les rumeurs, un roi et son chevalier s'y sont installés. Il est dit que le nouveau seigneur du château est aveugle et que le chevalier ne peut marcher.

L'amour peut créer des miracles de ce genre.



01/04/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres