100% bouquin

Déjeuner

8

 

Maintenant qu'ils étaient là, j'allais avoir l'occasion de m'éclipser discrètement. Alors que je m'apprêtais à m'éloigner, M. Lynch a lancé :

"Abigail, qui est donc cette personne derrière toi ?

- Qui donc ? A-t-elle demandé avant de comprendre. Vous ne l'avez pas reconnue ?

- Je suis bien certain de n'avoir jamais vu cette jeune fille.

- Ah, pourtant, vous la connaissez. Il s'agit de Freya, ma petite soeur, voyons !"

Les entendre parler de moi m'a bien fait comprendre que mon évasion n'était pas pour tout de suite et que j'allais devoir subir leur compagnie à tous les deux, en plus de ma soeur. Le père ne me dérangeait pas tant que ça, mais son fils m'insupportait, encore plus depuis l'incident du chien, comme se plaisait à le nommer Abi.

Désillusionnée, je me suis donc forcée à sourire et je me suis jointe à leur file qui partait vers la salle à manger. A la première occasion, j'ai prétexté vérifier l'avancement des plats en cuisine pour échapper à l'atmosphère mielleuse qui s'installait, en particulier autour de mon aînée. Je me suis cachée dans une petite pièce annexe, qui n'était utilisée par personne d'autre que moi. J'ai pris le temps de me reposer avant de les rejoindre, après un détour par les cuisines, car mon excuse ne durerait pas éternellement.

Pour la première fois depuis longtemps, j'ai mangé dans la grande salle alors qu'il y avait des invités. J'aimais mieux être avec les servantes, c'était vraiment plus vivant. Là, je m'efforçais de manger comme ma soeur, à petites bouchées ridicules. Et puis j'avais pour compagnie mes parents, qui ressemblait à des fossiles vivants à cause de la chaleur, M. Lynch qui transpirait à grosses gouttes et dont la voix grasse m'agressait les oreilles, Abi, transie d'amour pour le prince de sa vie et Luke, toujours aussi arrogant. Vu comme ça, on pourrait dire que je ne sais que me plaindre, mais il y avait un point positif à tout ça : on ne pourrait pas dire que je n'avais pas fait d'efforts cette fois.

Après ce qui m'a semblé être un repas digne de trente convives, nous sommes sortis de table et M. Lynch, rouge et bouillant fut conduit par ma soeur dans sa chambre pour se reposer. Mes parents se sont rapidement mis en route pour leur chambre, eux aussi, me laissant seule avec Luke Lynch. Un bon moment en perspective...



05/05/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres