100% bouquin

Critique - Journal De L'Observateur, Tome 1 et 2 (Les 6 Ombres / Le Théâtre des Ombres)

Voici enfin l'article spécial dont j'ai tant parlé ! Alors, le concept de critique ne m'est pas inconnu, j'ai déjà participé à la rédaction de critiques d'animes, mais je ne prévoyais pas de me lancer dans la critique littéraire pour plusieurs raisons. La première réside dans la difficulté de la chose : je trouve extrêmement difficile de restituer correctement son point de vue sur une oeuvre sans la dénigrer. Oui, il ne faut pas oublier que quelqu'un à travaillé dur derrière, pour produire quelque chose de satisfaisant à ses yeux et je respecte beaucoup ça. Ma seconde raison est beaucoup moins honorable : il m'arrive d'être d'une paresse rarement égalée. Pour la troisième raison, c'est tout simplement le fait que je ne pensais pas pouvoir écrire une critique objective. Et je me suis rendue compte qu'une critique était forcément subjective puisqu'il y a autant de point de vue qu'il y a de lecteurs. Donc cette critique sera subjective. Et je ne m'imaginais pas, mais alors pas du tout que l'auteur lui-même (parce que c'est ce qui s'est passé) me contacte avec une demande de ce type. Je considère ça comme un grand honneur et je le remercie encore d'avoir pensé à moi pour cela. Voilà, c'est tout pour cette explication, je vous prie d'être tous indulgents avec moi car c'est ma tout première critique littéraire !

 

 

Journal De L'Observateur, Tome 1 et 2 (Les 6 Ombres / Le Théâtre des Ombres)

de J-M. Martin

 

 

Résumé rapide (du premier livre seulement pour ne pas gâcher le plaisir si vous décidez de les lire) :

 

L'histoire suis un héros anonyme qui, alors qu'il est tranquillement assis devant sa télévision, assiste en direct devant son écran à l'apparition d'une ombre monstrueuse, qu'il surnommera par la suite Fenrir, qui s'échappe du gouffre d'où elle est sortie. La créature et ses cinq compagnes apparues à différents endroits de la planète se mettent à courir en causant la destruction et la transformation des habitants en ce que le héros appelle des "fantômes" : ils ne sont plus que des corps humains, vides de toute âme. Le personnage principal va ainsi se lancer à la recherche de Fenrir...

 

 

Critique :

 

Habituellement, les récits du style post-apocalyptique ce n'est pas trop ce que j'apprécie lire. Je ne sais pas pourquoi, ça ne m'attire pas, c'est tout. Mais cette fois, j'ai été agréablement surprise : l'histoire était étonnement prenante. Ce genre vu et revu est ici plutôt bien exploité, et d'une façon assez originale, je dois dire. 

Le format "journal intime" (qui indique le jour, l'heure des événements) est une très bonne idée dans ce contexte et est très bien utilisé. C'est intéressant de voir un héros qui s'accroche à des valeurs qu’il connaît dans un monde où ça n'a plus trop d'importance finalement.

Les personnages sont de bonne qualité. Je m'explique : pour faire un bon personnage, il faut déjà s'y attacher un peu ou faire en sorte que le lecteur s'y attache, certes, mais il faut aussi faire en sorte qu'il s'inscrive bien dans l'ambiance générale du livre. Dans le cas présent, les personnages ont chacun leur manière de se faire aimer de nous, les lecteurs, et ils restent tous très bien placé dans l'œuvre, on a pas l'impression que l'un d'entre eux n'est pas là où il devrait être. Le concept du personnage anonyme relève du génie aussi. En tant qu'écrivain amateur, je peux affirmer qu'il est extrêmement difficile de tenir avec un personnage sans nom : j'en suis encore à ma période d'essai sur ce point.

Les lieux sont aussi assez intéressants. J'ai aimé les descriptions des lieux qui aidaient à se prendre au jeu et à rentrer vraiment dans l'histoire. L'esquisse que l'auteur dresse des endroits où il emmène le héros est à la fois très réaliste et agréable à lire, ce qui est clairement un plus. Les ébauches de paysage ennuyeuses sont légions et je suis heureuse que ces livres n'en comptent pas vraiment.

Question syntaxe, en revanche, j'ai eu quelques petits problèmes, mais ils sont surement dû au fait que j'écrive souvent moi-même. Certaines phrases m'ont parue tournées de façon étrange mais lorsque que je les ai montrées à d'autres personnes, rien ne les a gênées dans leur lecture. Par exemple, dans le premier tome, dès le début, il y a cette phrase : "je tombais au sol en une masse inanimée de cent quinze kilos de viande". Je trouve que c'est un peu bizarre et j'aurai sûrement écrit autre chose, mais ce n'est que de la déformation professionnelle, si je peux me permettre. Sinon, dans l'ensemble, les deux livres étaient très bien écrits.

 

 

Conclusion :

 

Ces livres ont été pour moi une fort agréable surprise et, qui sait, peut-être que je lirais le prochain tome qui sortira. En tout cas, je les conseille vraiment car c'est de la lecture d'une qualité honorable, bien meilleure à mes yeux que certains cartons de la littérature récente. Ces deux premiers tomes sont vraiment très bons, maintenant, c'est à vous de juger en les lisant vous-même.

 



21/04/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres