100% bouquin

Comparaison

Tu es comme une fleur,

Triste et abîmée

En hiver

Tandis qu'en été

Tu es si belle que ça m'exaspère

Et quand je te regarde,

Tu me souris

 Le soir quand tu te défardes,

Et que ta vraie beauté est ressortie

C'est encore à une fleur que je pense,

Belle et pleine d’insouciance

Nous comparer n'aurait

Aucun intérêt

Et pourtant, tout le monde le ferait

Si avec toi, je restais

Mon charme est partit,

Lorsque j'ai grandit,

Avec mon esprit,

Il a fui

Ta fraîcheur,

Parfois me dérange

Tellement que j'en pleure 

Car tu es telle un ange

Pleine de candeur

Et tu m'étouffes avec ton bonheur

Pourtant, comme une main

Tendue pour m'aider

Chaque fois tu reviens

Et je ne peux que m'incliner

Que puis-je tenter

Face à la gentillesse personnifiée, 

Alors que je suis la morosité ?

Cela à beau me contrarier,

Je le sais,

Je suis le côté sombre

Et détesté

D'une pièce en apparence sans ombres



16/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres